01 novembre 2012

Cinquante nuances de blanquette


CINQUANTE NUANCES DE BRÊLES



Cher tonton,

Décidément, le temps passe trop vite !
J'avais plein de cartes postales à t'envoyer depuis Avignon, Arles ou le Parc Floral, plein de choses pétillantes à te raconter sur la vie, la politique, lézard ou mon expérience de nudisme,
Et voilà qu'on approche de Noël (les chocolats sont déjà en vedette depuis quinze jours au Monoprix) !
Heureusement, la rentrée froide et pluvieuse, merdique pour tout dire, me donne de nouvelles occasions de me poiler sur la Mie morose des Veaux…
Ecoute-voir :


CINQUANTE NUANCES DE PROMO
Quinze jours au moins qu'on nous en cause sur toutes les antennes : Cinquante nuances de Grey est l'événement littéraire de la rentrée ! La preuve : c'est un best-seller aux Etats-Unis. 
Attends ! Le plus drôle, c'est que les journalistes, qui sont comme tu sais ma corporation préférée (avec les banquiers et les commerçants) invitent des professionnels de la profession pour nous apprendre que… cet ouvrage au fond ne vaut pas tripette, qu'il n'est qu'une bluette érotisante et bien pensante, assez mal ou très mal écrite, pour rombières puritaines sans imagination. Ah bon ?
C'est déjà, crois-je savoir, un succès en notre beau pays. Mais comment donc les acheteurs en ont-ils entendu parler ??? Les journalistes et animateurs mènent l'enquête… en accueillant les professionnels de la profession.




CINQUANTE NUANCES DE PIGEONS
J'ai assisté en juillet, aux Rencontres d'Arles, à un événement inouï : la collision, en plein vol, de deux pigeons au-dessus de ma tête ! Deux morts ! (voir photo)
Quand je pense qu'il a suffi de quelques fientes pour faire reculer le gouvernement ! Des pigeons qui se revendiquent indispensables à la République ! Quand leur idée fixe est de spéculer vite-fait sur la revente de leur affaire… Mais protégeons les pigeons. Ce sont nos frères, après tout…

CINQUANTE NUANCES DE TRADERS
Zut alors, Kerviel va devoir payer à la Société générale l'équivalent de 370 000 années de Smic. Comme cette somme est impossible à rembourser, la Société générale va devoir déduire de nouvelles pertes ! Quel dommage encore pour la République.





CINQUANTE NUANCES DE VICTIMES
BFM TV en a fait une édition spéciale en direct. Les journaux nous en ont gavé jusqu'à la lie. Canal +, forcément, nous en rebat les oneilles. 
Des cinquante morts haïtiens suite au passage de Sandy ? Des derniers carnages en Syrie ? Ou reviennent-ils sur les 29 000 morts de la sécheresse en Somalie, les 670 morts des inondations en Thaïlande (2011) ? Un bilan sur le nucléaire au Japon suite à Fukushima ?
Ah, Sandy, tes beaux yeux me font d'amour mourir ! Citation : "Les dégâts se montent à plusieurs millions de dollars"…
Je dois à la vérité de dire qu'on annonce au moment où j'écris 74 victimes aux Etats-Unis, ce qui est beaucoup et triste.

CINQUANTE NUANCES DE POLLUTION
Bertrand Delanoé, qui restera sans doute comme un des plus grands pollueurs de Paris puisque maintenant les voitures, toujours aussi nombreuses ou presque mais immobiles, moteur en marche, envisage de réduire la vitesse de certains axes à 30 km/h et d'y pourchasser les vieilles guimbardes. La civilisation avance, puisqu'on ne cesse d'inventer de nouveaux interdits.

CINQUANTE NUANCES DE PLÉTHORE
L'autre jour, j'achète un paquet de bonbons (eh oui, on vieillit tous, vous verrez !). Mais c'est devenu comme les clous : si t'en achètes pas trente, t'en auras zéro. 
360 g de Kréma réglisse-menthe ou rien ! Deux boîtes de cachous ou rien ! Je ne parle pas de ces insupportables seaux d'un kilo de saloperies sucrées à hauteur de bambins…
Alors, je me mets devant la télé : trois séries ou rien !
Le diabète (physique ou mental) nous guette, je crois.

CINQUANTE NUANCES DE DETTES
J'emmerde Walter de Closets (jeu de mots) et consorts sur la "compétitivité". Comme je n'ai pas un budget à rallonge, j'achète en général des appareils ménagers de qualité, c'est plus économique. La plupart, je le fais pas exprès, sont de conception allemande. Comment font-ils ? (Ouais, Roro, je sais : l'Allemagne a aussi développé la précarité au travail et aux dernières nouvelles, sa situation présente des signes de dégradation). Je propose une solution : refaire des paquets de bonbons à 150 g.


CINQUANTE NUANCES D'ART CONTEMPORAIN 
À LA CON
Début septembre, une galerie chic du quartier latin. Des bières dans des bouteilles blanches offertes par un sponsor. Beaucoup de mômes, dont on me dit qu'ils sont étudiants aux… Beaux-arts (un truc où l'on apprend à écrire des concepts). Heu ! La visite m'a pris douze minutes, effaré que je fus par la vacuité prétentieuse des œuvres présentées. L'une d'elle (photo), consistait en une sorte d'ikébana Truffault orné d'une laitue, et intitulée : "Le léninisme sous Lénine / la conquête du pouvoir". Je suis très ouvert et j'adore les propositions improbables. Mais cette fois, j'avais envie d'envahir l'Ukraine…


CINQUANTE NUANCES D'ART CONTEMPORAIN 
PAS À LA CON
Début octobre, premier Festival ZOA (Zone d'Occupation Artistique) au petit théâtre La loge, à Paris. Sans doute parce que c'est l'amie Sab qui l'avait mis sur pied(s), ces propositions (performances, chorégraphies) singulières ont constitué un salutaire dérangeage de neurones, un creuset de jeunes figures de la danse contemporaine très prometteuses. Et le public était là (on se demande comment il peut y avoir un public pour ces trucs "non identifiés" !)… Retenez trois noms : Muriel Bourdeau, Stéphanie Lupo, Gurshad Shaheman. 

CINQUANTE NUANCES DE COMIQUE TROUPIER
Vu au zappinge Laurent Ruquier critiquer des comiques amateurs en leur disant qu'ils faisaient un comique "démodé". Oui, et alors ? Non, rien… Jugement de spécialiste…

CINQUANTE NUANCES D'ATRABILE
Voilà, t'es content, tonton ? Quand je me laisse aller, je vois le mal partout.

Je te jure, pour la prochaine édition, je verrai tout en rose.
Enfin le rose, en ce moment, il a une vieille tendance à bleuir. Attendons.

Décidément :

Ah, les masses pénibles !






RAPPELS : 

Vos commentaires sont toujours les bienvenus. 
S'ils n'apparaissent pas, 
cliquez soit sur l'heure, soit sur "(0,1, 2, 3…) commentaires".

Nouveau et intéressant, vous avez maintenant accès à la fonction "répondre", si votre voisin du dessus vous énerve ou vous ravit. 
Par ailleurs, les archives restent disponibles depuis 2006.




4 commentaires:

  1. Très très bonne QV.

    RépondreSupprimer
  2. Je sens comme un fond de désespoir violacé surnager dans la morosité ambiante et je dois dire que je ne suis pas loin de partager ce sentiment. Faudra-t-il pour autant envisager de créer une amicales des suicidés de la tulipe (hollandaise, évidemment) maintenant que la rose sent de moins en moins elle-même? Affaire à suivre, cahin-caha.

    RépondreSupprimer
  3. Non, vraiment Justin, t'exagères ! Je vois le Maurice et le Carlos se préparer à leur tour pour ta dépression de l'hiver. C'est pas gentil... Bon, d'accord pour les bonbons, d'accord aussi pour l'art contemporaion à la con : ça j'dis pas. Mais, s'il te plaît, jure-moi que, la prochaine QV, tu m'fais voir la vie en rose...
    Blondie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super d'ac avec Blondie.On peut aussi voir du positif : heu...y a plus sarko, heu...l'art se démocratise, heu...il y a deux pigeons en moins, heu...faut acheter les bonbons à la boulangerie et comme ça tu fais travailler le commerce de proximité,et l’érotisme revient après le porno...et puis il fait beau et la vie est comme on veut la voir. si, si,si!!
      bises
      une meuf qui kiffe.

      Supprimer

A vous de jouer !