30 janvier 2013

2013 : Pas ni pwoblem !








Bien bonjou tou moun ! 
(i vlé palé kréyol !)

J'avais pwomis une chronique débawassée 
de mon habituelle atwabile ! 
Retour des Iles, — solèy, dauphins, homa péyi, acras et ti-punchs —, ce sera plus facile.
Tan-la pas bel à Paris (le temps n'est pas extraordinairement favorable, en la capitale, aux points de vue optimistes), 
mais pwomis c'est pwomis.

Quelles raisons, Justin, y aurait-il à se réjouir en cette sinistre époque, quand le moral des Français frise le zéro absolu 
(- 273,1499999999°C) ? 


Gérard Depardieu, acteur génial et beauf pathétique (encore que ses camarades évadés fiscaux ont en plus la roublardise d'être discrets) m'a énervé les neurones.


J'ai trouvé dix raisons personnelles de cueillir en ce début d'an quelques joyeuses bananes à s'accrocher sur le bec :
Complaisance niaiseuse du crétin satisfait ? A vous de juger : 

Cocoricos :
Une banane pour le bois de Vincennes
Chaque début et fin d'été, je pose mes exigeantes fesses sur les chaises en plastique du Parc Floral au bois de Vincennes, et je m'y régale pour 5,50 € des trilles des plus fabuleux musiciens (jazz et classique) au milieu des oiseaux ; des artistes qu'on retrouve à Marciac (au milieu du foie gras) pour 5 à 7 fois plus cher…

Une banane pour les festivals
D'ailleurs, y a aussi le charme irremplaçable du festival d'Avignon, avec ses expérimentations improbables, ses terrasses et ses petites gonzesses rue des Teinturiers. Chalon, Aurillac, Vienne, La Rochelle, Bourges, Royaumont, La Charité sur Loire, etc. : dans quel pays y a-t-il autant d'offres culturelles, comme je me disais un jour de retour de (chut ! restons positifs !) ?

Une banane pour Paris
… que je ne cesse de découvrir et de redécouvrir avec émerveillement malgré six décennies et 32 paires de semelles !

Une banane pour le système de santé
Il y a deux ans et quelque, on m'a posé un petit ressort dans les coronaires. Une intervention qui coûte un demi-bras (mon bras, d'ailleurs, je l'ai cassé quand même un peu plus tard mais bref). Eh bien j'ai dû sortir de ma poche… 18 euros. Mon œil de verre pour la cataracte du Nil, pareil. Je ne compte pas mes cotises à ma mutu, certes. Je dis ça, je dis rien.

Une banane pour les maths
La médaille Fields : il paraît que c'est le prix Nobel des mathématiques. Eh bien les Français sont deuze en nombre de médailles (11) après les Etazuniens (12) !!

Une banane pour le cinoche
Je suis pas un grand fana des poursuites en bagnoles ni des règlements de compte sévèrement burnés. En dépit du forcing marchand et culturel des Amerlocains, le cinéma français est l'un des rares encore, grâce à un système astucieux de redistribution, à bouger encore, pour le meilleur, pour le pire, et pour l'entre-les-deux !

Une banane pour le cassoulet
… mais aussi le bœuf bourguignon, le gratin dauphinois, les tripes à la mode de Caen, la tartiflette et la soupe au pistou. 
Je n'oublie pas la vichyssoise d'asperges à l'anis vert, la roulade de foie gras en gelée d'airelles, le chaperon aux agrumes et à la truffe blanche…
Le beaufort, le (vrai) calendos, le roquefort, le crottin de chavignol, l'époisses, le vacherin…
L'Hermitage, le pomerol, le pauillac, le St-Julien, le moulis, le pouilly fumé, le gewurztraminer…

Une banane pour les grosse boîtes
Aïe : voilà une liste de réussites économiques mondiales qui ressemble à une dénonciation anticapitaliste :
Vivendi, EDF, Total, Axa, BNP Paribas, L'Oréal, Carrefour, LVMH, PPR, Publicis, St Gobain, Vinci, Bouygues, Alstom, La Poste…
"Certains de ces champions sont issus du secteur public" (infos : Marianne n° 818)

Bananes sans frontières :
Une banane pour l'avion
… qui me fait toujours un peu flipper mais qui m'enchante (ah le ronronnement feutré des moteurs, les petits "tim" des voyants pour la ceinture, le survol muet de villages illuminés au milieu de contrées improbables, la nuit, l'œil sur le hublot !)… Ce truc qui t'emmène de l'autre côté du monde, là où tu as les pieds en l'air et où tu ne trouves plus la Grande Ourse !

Une banane pour la toile
Nous en rêvions, petits, d'une banque de données universelle où l'on pourrait, très vite, surfer sur tous les savoirs du monde, et visiter le musée du Prado ou la théorie quantique sans quitter son fauteuil ! En plus, on peut acheter des billets, lire tout Diderot et écouter La Passion selon St Jean (ou Olivia Ruiz…) !

Quelques peaux de bananes (on ne se refait pas)
Pour MacDo, qui vient de réinventer… le casse-croûte ! Si si ! Avec de la baguette ! Bien sûr, le poulet est en tranches rondes, mais il ne faut pas désespérer…
Pour le préfet d'Ile-de-France, qui va sauver la planète en… interdisant le feu dans la cheminée ! Progrès considérable !

Mais alors, l'Allemagne, c'est-y pas mieux ?
"[…] Vous avez tort de l'ériger en modèle ! C'est à l'Allemagne de prendre modèle sur la France ! Chez nous, aucun plaisir, aucune jouissance de la vie : trois restaurants corrects à Berlin et pas un en province ! Et la dépression partout ! Les chiffres qu'on vous donne sur notre prétendue vitalité économique sont souvent falsifiés ou comptabilisés différemment […] Dans cinq ans, l'Allemagne va s'effondrer. La pauvreté est partout, et le chômage…"

Thomas Ostermeier, metteur-en-scène, co-directeur de la Schaubühne de Berlin.
Interviewé par Télérama (n° 2384)
Son remarquable "Ennemi du Peuple" d'Ibsen est déjà complet au TNP de Villeurbanne


Quand je vous disais qu'on n'avait pas de waisons de se mettwe la wate au court-bouillon !

Bonne année, et que mille bananes fleuwissent en votwe jawdin !

L'ami Zantwop




2 commentaires:

  1. Bravo à Justin, comme le bon vin, il se bonifie en vieillissant. Sauf pour le cassoulet et les tripes. C'est dégueulasse. Faut pas pousser non plus : ça vaut pas un thé avec un macaron, le tout pour 3 euros, au McCafé. Et puis, maintenant qu'il y a Barack, Moi, j'aime l'Amérique, de loin...

    RépondreSupprimer
  2. Bwavo, camawde ....
    un peu de bon sens,
    un pas de côté,
    Amitié, bonne santé....

    RépondreSupprimer

A vous de jouer !