15 mars 2006

These boots are made for walking…

Comme pour contredire ma sarcastique chronique de la nuit dernière, voilà que ce soir le 20-heures de France 2 ressemblait presque à un journal d'informations, avec même des nouvelles du monde ! Du coup, de nouveau confiant dans le service public, je me suis laissé bêtement engluer à regarder le "documentaire" sur notre ancêtre Toumaï, fabriqué à la sauce angloïde des reconstitutions-avec-commentaire-à-la première-personne-enregistré-par-une-star, en l'occurrence Richard Berry. Ça ne disait pas grand chose, les infos auraient pu tenir en dix minutes et les effets spéciaux étaient aussi convaincants que les dinosaures en carton-pâte des années 20. En moins poétique.
L'ennui heureusement m'a conduit à zapper sur Arte où je suis tombé sur un reportage en tous points remarquable sur la présence américaine en Irak : "La section White". Sur le vif, en plein foutoir, les soldats interrogés en disaient plus sur les tenants et les aboutissants de cette drôle de guerre que bien des débats très pointus avec notre sémillant Alexandre Adler. "Il y a plus de morts depuis qu'on est là que sous Saddam" "Et puis nos idées, qu'est-ce qu'ils en ont à foutre ? " "Pourquoi les Etats-Unis doivent-ils être les gendarmes du monde ?" Etc. Mais aussi "Depuis que je suis rentré, la vie est plus lente. C'est vrai que j'aime ça quelque part, ce foutoir". Pas d'effets spéciaux (ni spécieux) ici, un tournage sur le vif, énergique, qui faisait penser à "La section Anderson" sur la guerre du Vietnam, de Schoendorferr, souvenez-vous : "These boots are made for walking"… (in french, dans le refrain : je vais te les foutre sur la gueule)
En cherchant sur internet, j'ai trouvé "Charge "These boots" comme sonnerie sur ton portable !"

On vit une époque formidable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vous de jouer !